FLEUR DE LUNE N°11

novembre 2004


  • Le Chapelet d'étincelles
  • La Cravate écossaise: une nouvelle inédite de Maurce Fourré
  • Six lettres de Maurice Fourré à Jean Paulhan (II)

ÉCHOS ET NOUVELLES :

  • Inédits et documents, par J.P. Guillon
  • Maurice Fourré, prix Goncourt ou prix Renaudot à titre posthume
  • Fourré dans le polar

Les textes de ce numéro sont disponibles au format pdf (clic!)

Le Chapelet d'étincelles

... du Président


Cela peut être une définition de l'art, valable pour toutes ses polyphonies : la pierre qui crépite sous le ciseau, la toile qui flambe sous la brosse, la lumière du vitrail qui paillette le béton, les pizzicati qui émotionnent les rockers, "les grelots qui tintent à la porte" et annoncent l'arrivée à Paris de Léopold, dans La Nuit du Rose-Hôtel. Les étincelles de la surprise et du bonheur d'une révélation passagère ou persistante offerte par l'artiste, les étincelles, ces "filles du feu" nourrissent nos "chimères" et fleurissent l'esprit de l'amateur d'art comme un chapelet de fleurs d'hibiscus ceint au cou du voyageur inquiet lui rend l'enthousiasme de poursuivre son rêve.

Lire : Le Chapelet d'étincelles

La Cravate écossaise: une nouvelle inédite

Sous le rapport de la quantité, Fourré n'est pas plus un "grand nouvelliste" qu'il n'est un "grand romancier", mais c'est toujours, comme l'autre, un grand architecte : à ses trois nouvelles de jeunesse, dont l'une semble irrémédiablement perdue, font pendant trois nouvelles "de vieillesse", contemporaines de la rédaction de ses trois derniers romans. Parue en 1956 dans Le Courrier de l'Ouest, la plus longue, Tryptique des souvenirs d'enfance, a été recueillie en 1976 par Philippe Audoin dans Maurice Fourré, rêveur définitif. Parue en 1955 dans une revue d'étudiants dirigée par un dénommé Jarry, Le Papillon de neige a été publié dans le numéro 5 de Fleur de lune. Comme les deux premières, Magie des univers mystérieux de l'enfance puise sa matière dans les souvenirs les plus lointains de l'auteur, né, rappelons-le, en 1876. Pour l'exhumer à son tour, nous avons préféré lui donner le titre plus imagé de La Cravate écossaise, figurant en sous-titre à sa parution dans Le Courrier de l'Ouest. Davantage encore que dans les deux autres, on y rencontre des échos de Tête-de-Nègre, grand roman testamentaire auquel Fourré venait de mettre la dernière main. Rappelons-nous, dans la première partie, la scène de la note de français: "Je vous mets un zéro pour votre triste narration individuelle ..." Ici, comme par miracle, le zéro de conduite se transforme en dix. Vétilles que tout cela. Fétichisme du carnet de notes ! Mais qui, mieux que Fourré, a su dire l'influence traumatisante de l'évaluation numérique, donc abstraite, des performances scolaires sur des esprits en proie à la fièvre de la "vraie vie" ? Aux chiffres, Fourré préfère les lettres, grâce auxquelles, dans la tête du cancre affabulateur, toutes les écoles peuvent devenir buissonnières. C'est un homme de qualité.

Bruno Duval

Lire : La Cravate écossaise: une nouvelle inédite

Six lettres de Maurice Fourré à Jean Paulhan (II)

Les deux premières de ces six lettres ont été publiées dans Fleur-de-Lune n° 9. Voici donc, après une interruption due à la richesse du matériau traité dans Fleur-de-Lune n° 10, les quatre dernières, datées de 1955 à 1958.



Lire : Six lettres de Maurice Fourré à Jean Paulhan (II)

Inédits et documents


par J.P. Guillon

Le premier document que vous allez découvrir complète, et achève, l'histoire singulière des relations entre Colette Audry et Maurice Fourré, évoquée dans le bulletin n° 102; quant au second, il montre à quelles sourdes man?uvres, venues d'un milieu politique dont il ne connaissait rien - sauf les retours de boomerang - Maurice Fourré fut parfois en butte, dès lors qu'André Breton s'occupa de diffuser l'?uvre de son cadet (en littérature !) que rien n'annonçait dans les années sombres de l'après-guerre et qui lui était tombée entre les mains comme un cadeau.

Lire : Inédits et documents

Maurice Fourré, prix Goncourt ou prix Renaudot à titre posthume

Il n'est pas trop tard !

Lire : Maurice Fourré, prix Goncourt ou prix Renaudot à titre posthume

Fourré dans le polar


par Bruno Duval

Lire : Fourré dans le polar

page 1 sur 1