Richelieu sans Fourré

Dans son numéro 5 ("ancienne série") Nouvelles Hybrides, revue qui nous en fait voir de toutes les couleurs, s'enchante d'avoir découvert qu'à Richelieu (Indre-et-Loire) la rue Jarry s'inscrivait, avec une belle opportunité pataphysique, dans le prolongement de la rue du Collège. À la bonne heure! Mais comment, avec sa culture encyclopédique, Etienne Cornevin, responsable de la revue, peut-il donc ignorer que la "Cité du Cardinal" a été, en littérature, portée sur les fonts baptismaux par telle Marraine du sel, sortie toute armée du cerveau d'un ancien lecteur de Jarry, dont il a lui-même mis en exergue à la troisième partie de Tête-de-Nègrele MOTle plus célèbre. À quand, dans cette ville aujourd'hui en déshérence, pour jouxter celle "du Collège", une "rue Maurice Fourré", voire, pour commémorer le siège de fortune (actuellement relégué, pour cause de travaux) qu'elle fournit à notre auteur lors de sa fameuse excursion en ces lieux, une "Fontaine Maurice Fourré" ?